Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 juillet 2011

Sneaky July

 

Juillet, mois traître.

 

 

Le mois d’août et les VRAIES vacances pointent le bout de leur nez, là, au coin, on voit déjà bien leur petit museau.

On part faire des week-ends à droite à gauche : mariage, plage, campagne… ça a commencé à sentir le sable chaud tôt au mois de juin, même, cette année.

 

 

Mais voilà, c’est pas fini ! Faut bosser encore un peu, faut bien les payer, ces vacances. Sauf qu’on n’a plus trop de jus et qu’on a plutôt très envie de tous aller boire un coup en terrasse, mes copègues* et moi.

(bon, là, en plus, on se prend le retour de la pluie dans la tête, mais c’est une autre histoire, la terre en a besoin. Même si moi, je commence à peler du bronzage, y a plus d’saison, ma bonn’dame !)

 

 

Bref, juillet, chez moi, c’est aussi le moment où on se rend compte que le temps est passé comme ce monsieur :

 

flash.jpg


 

 

 

Alors, mon dernier « vrai » livre, c’était quand ?

 

Ah oui, plus ou moins cet hiver, quand j’ai fait ma petite fixette :

 

hornby.jpg


Quand j'aime un auteur, j’achète tous ses bouquins, au moins, je suis sûre de pas être déçue.

 

 

Ah si, j’ai lu aussi, il y a peu, sur les conseils plus qu’avisés d’une de mes copines, le livre qui devient ma bible après Le deuxième sexe :

 

293a3_couv-despentes-king-kong.jpg


Je n’ai jamais été attirée par Virginie Despentes avant ça, j’avais tort.


Ce livre est une petite bombe de vérité qu’on devrait mettre au programme dans les lycées. J’étais déjà conquise à la « cause des femmes » (féminisme n’est pas un gros mot, je le rappelle), mais ce bouquin m’a ouvert de nouvelles voies de réflexion, sur la prostitution, notamment.


Je ne débattrai pas du fond, parce que, d’abord, je suis toute seule pour débattre.

Et puis parce que si je dois me heurter à quelqu’un là-dessus, je peux monter en pression et c’est bientôt les vacances, souvenez-vous.

 

 

 

Cette même amie m’avait aussi parlé d’un autre bouquin génial, que je conseille moi aussi à celles que ça intéresse :

 

non.gif

 


Ecrit par une sociologue et formatrice d'auto-défense pour femmes, c’est un petit livre pratique à s’offrir entre copines (les mecs peuvent évidemment le lire, même si, personnellement, je reste persuadée que les plus grandes ennemies des femmes se cachent dans leurs rangs).


Tout le contraire des bouquins de développement personnel à deux balles ou des pamphlets sécuritaires qui foutent la trouille, c’est un livre rassurant qui décortique les mécanismes d’agression et de défense et qui donne des pistes pour se sortir d’une situation difficile quand on est une fille.

 

 

 

 

Sans aucun rapport, là, je suis en train de lire :

 

nick hornby,virginie despentes,kink kong theorie,non c'est non,irène zeilinger

 

 

Un livre dont j’ai lu beaucoup de bien chez Marie et Coline.

 

Le propos est louable et intéressant, mais je sais pas si j'arriverai au bout, parce que le ton « faites-ci, pas ça » m’exaspère totalement.

 

Le concept, en gros, c’est « débarrassez-vous d’un maximum d'objets pour être heureux ».

 

Bon, je crois qu’on peut le faire tout seul, finalement. Et surtout, chacun à sa sauce.

Parce que ne garder qu’une seule très belle armoire dans son salon, c’est bien beau, mais on est tous attachés à des objets de façon affective et ça, c’est totalement zappé dans son propos (avec moi, par exemple, vous avez affaire à quelqu’un qui ne parle JAMAIS mal à son ordinateur parce que c’est son ami et qui a gardé TOUS ses tickets de cinéma depuis « Basic Instinct »).

 

 

Et puis quand elle parle des pièces maîtresses d’une garde-robe, je pense qu’il y a de quoi collapser.

« De bons pantalons en laine fine, une veste de tweed pour l’hiver, une ou deux en lin pour l’été et les demi-saisons… ». Euh… oui, d’accord, si on est une châtelaine septuagénaire adepte de la chasse, ça peut passer.

Sinon, faut pas déconner. Où vont se nicher ma veste rose fluo de chez Zara et mes Puma dorées là-dedans ?

 

 

Non, non, mon projet « dépenser moins et mieux », je préfère le mener toute seule. Pas besoin de 300 pages de redite.

 

 

J’ai presque pas craqué pendant les soldes. Bon, ok, j’ai acheté un débardeur Kooples dont la madame squelette me faisait de l’œil depuis un bail.

Et j’ai fini par commander un sac à la Redoute mais à 15 EUROS ! (d’accord, j’ai pris 2 lampions choupinous pour pas payer les frais d’envoi, mais ils étaient pas à 20€ comme les très jolis que j'avais repérés mais 20€-pour-des-lampions-faut -pas-déconner).

 

 

((et aussi… surtout... je me suis "privée" parce que je vais à Londres le week-end prochain. Et là, je ne promets rien en terme de shopping. Enfin, si, je promets TOUT plutôt)).

 

 

 

Tout ça pour dire que mon bouquin de l’été sera…

 

nick hornby,virginie despentes,kink kong theorie,non c'est non,irène zeilinger

 

 

(c'est le film dans lequel est en train de tourner Brad Pitt. Qui est un idiot, puisqu'on a déjà TOUS compris que seul Tom Cruise était capable de jouer les types qui sauve le monde).

 

 

J’espère que le fil de Mel Brooks sera aussi inspiré que pour son excellentissime Guide de survie en territoire zombie.

 

 

Non, ça m’est toujours pas passé, les zombies, faut croire.

(en même temps, je dis que c'est mon livre de l'été, mais l'été, j'arrive jamais à lire, parce que les copains sont là, tout autour et que leur simple présence me déconcentre)

 

 

 

J’étais censée enchaîner sur tous les albums que j’ai à écouter, mais ce post est trop long.

 

Je reviendrai plus tard.

 

 

*nouveau mot-valise dont je vous laisse deviner le sens

 

Commentaires

dans la lignée "vivre heureux avec moins," t('as le bouquin de ma chère sister: "vivre heureux sans carte bleue"
http://sioux-berger.over-blog.com/article-etre-heureux-sans-carte-bancaire-59999920.html

tu remarqueras au passage que ma chère soeur est encore plus atteinte du sabot que moi...)

Écrit par : jicky | 18 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Ah oui, ça m'intéresse !

Écrit par : Miss Purple | 18 juillet 2011

copine de moi ! je suis fan de Nick Hornby aussi :)
sinon niveau zombie, il y a la BD comic walking dead qui est teupe à lire auss. J'ai piqué tous les volumes déjà parus chez ma sœur - huhuhu - et je les garde en otage depuis 3 semaines.

Écrit par : chaton | 18 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Oh ben ma "cocotte", ça fait belle lurette que je suis accro à "Walking dead" : BD, série, je suis à court, j'attends le prochain tome en septembre !

Écrit par : Miss Purple | 18 juillet 2011

Moi c'est la première fois de toute ma vie entière que je prends mes vacances en août (chez nous, juillet c'est presque une tradition familiale...) et j'ai l'impression qu'elles n'arriveront plus... J'en peux plus, je ne pense plus qu'à ça... Et dire que l'année prochaine je compte les prendre fin septembre, argh....

Le World War Z est sur ma pile depuis sa sortie en grand format, mais toujours pas attaqué... et comme toi, en été je ne lis quasiment pas

Écrit par : Audrey | 18 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Ah, c'est marrant, chez nous, traditionnellement, ça a toujours été en août...

Bon ben, le film va arriver qu'aucune de nous 2 n'aura lu le bouquin !

Écrit par : Miss Purple | 18 juillet 2011

Ah, j'aime beaucoup ton mot, que j'utiliserai désormais à la fois pour les copains collants (on dit "ça pègue" pour "ça colle" en langue d'Oc) que pour les collègues et pains.

Écrit par : Blogueuse égarée | 18 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Ah oui, mais je suis toulousaine, chère égarée, donc "ça pègue" faut partir du vocabulaire quotidien, pour moi !
(même si, j'avoue, j'évite de le dire à Paris parce que... personne ne comprend !)

Écrit par : Miss Purple | 18 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

ah oui en fait (moi pas toulousaine, donc j'avais pas pensé à "ça pègue") les "copègues", c'est des copains pot-de-colle qui bossent avec toi, quoi??? :-)

Écrit par : jicky | 18 juillet 2011

"les mecs peuvent évidemment le lire, même si, personnellement, je reste persuadée que les plus grandes ennemies des femmes se cachent dans leurs rangs)"
ENTIÈREMENT d'accord, exemple: Anne Sainclair. Peuplons le monde des femmes de clones d'Anne Sinclair, et les DSK se reproduisent illico, j'en suis sûr!!

Écrit par : jicky | 20 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.